FAQ

1. Qu’est-ce qu’un générique?

2. Quelles économies puis-je réaliser grâce aux génériques?

3. Le générique a-t-il la même efficacité que l’original?

4. Contre quelles maladies existe-t-il des génériques?

5. Où puis-je trouver des génériques?

6. Puis-je passer sans problème d’une préparation originale à un générique?

7. Les génériques sont-ils aussi efficaces et aussi bien tolérés que les originaux?

8. Pourquoi les génériques sont-ils moins chers que les originaux?

9. Pourquoi n’y a-t-il pas de générique pour tous les médicaments?

10. Les génériques font-ils obstacle à la recherche médicale?


 

1. Qu’est-ce qu’un générique?

«Les génériques sont des médicaments successeurs moins coûteux basés sur des principes actifs éprouvés.»

Lorsque le brevet protégeant un médicament expire, la fabrication d’un produit successeur (= générique) devient possible. Le principe actif utilisé pour le générique est identique à celui du produit d’origine. Les génériques ont donc les mêmes effets que les médicaments d’origine, mais coûtent nettement moins cher.


2. Quelles économies puis-je réaliser grâce aux génériques?

«Les génériques sont 30% à 70% moins chers que les originaux correspondants.»

Selon le médicament, le dosage et la taille de l’emballage, la différence de prix entre les génériques et les préparations originales peut aller de 30% à 70%. Les génériques sont de plus en plus utilisés en Suisse et contribuent à réduire les dépenses au sein du système de santé, sans pour autant priver les patients de l’effet thérapeutique souhaité. Le potentiel d’économies est cependant loin d’être épuisé.

En effet, en remplaçant les préparations originales par des génériques chaque fois que cela est possible, on permettrait au système de santé suisse d’économiser tous les ans environ 350 millions de francs.


3. Le générique a-t-il la même efficacité que l’original?

«Les génériques contiennent les mêmes principes actifs que les originaux.»

Les génériques sont produits à partir des mêmes principes actifs que les préparations originales correspondantes. Le mode d’administration et la posologie sont également identiques: comprimés, suppositoires, pommade ou injection. Les génériques sont disponibles dans le même dosage et utilisés pour les mêmes maladies. Souvent, les génériques présentent même des avantages par rapport au produit original du fait de l’amélioration de la forme médicamenteuse. Grâce à des optimisations, un comprimé générique est, par exemple, plus facilement sécable ou s’avale plus aisément.


4. Contre quelles maladies existe-t-il des génériques?

«Il existe des génériques pour de nombreuses maladies.»

Beaucoup de maladies peuvent être traitées par des génériques, telles que:

  • douleurs, maladies rhumatismales, blessures du sport
  • maladies cardiovasculaire, p. ex. hypertension, troubles du rythme cardiaque, maladie coronarienne
  • troubles du métabolisme
  • infections telles que boutons de fièvre, infections des voies urinaires, infections des voies respiratoires, rhumes, toux, maux de gorge, etc.
  • maladies de la peau (acné), mycoses
  • maladies du tube digestif telles que diarrhée, ulcères d’estomac
  • maladies psychiques, p. ex. dépressions
  • carence en vitamines et substances minérales
  • diabète


5. Ou puis-je trouver des génériques?

«Les génériques sont disponibles chez le médecin ou en pharmacie.»

Interrogez toujours votre médecin ou votre pharmacien sur la possibilité d’utiliser un générique. Vous y avez intérêt. D’ailleurs, vous pouvez aussi vous renseigner en pharmacie sur l’existence d’un générique lorsque votre médecin vous a prescrit une préparation originale. Si un générique ayant le même effet est disponible, le pharmacien peut vous remettre le médicament moins coûteux.


6. Puis-je passer sans problème d’une préparation originale à un générique?

«Le passage à un générique est possible dans de nombreux cas.»

En cas thérapie de longue durée, il est important que le patient soit informé de manière approfondie par son médecin ou pharmacien. C’est le médecin ou pharmacien qui décide de l’opportunité ou non de passer à un générique. Le patient doit dans tous les cas être d’accord avec ce changement afin de garantir la réussite du traitement. En effet, il faut que le patient soit convaincu du bien-fondé de la thérapie pour prendre régulièrement ses médicaments et ne pas l’arrêter de façon prématurée. L’intérêt financier du passage à un générique est particulièrement évident dans le cas du traitement de maladies chroniques.


7. Les génériques sont-ils aussi efficaces et aussi bien tolérés que les originaux?

«Le générique et l’original sont interchangeables en ce qui concerne la tolérance et l’efficacité.»

En Suisse, la surveillance de la qualité des produits thérapeutiques relève de l’Institut suisse des produits thérapeutiques. Comme les médicaments originaux, les génériques doivent avoir reçu l’autorisation de mise sur le marché de la part de Swissmedic. Pour l’obtenir, il faut apporter la preuve qu’un générique produit le même effet que l’original. Les génériques doivent satisfaire aux mêmes critères de qualité et de sécurité que les préparations originales.


8. ourquoi les génériques sont-ils moins chers que les originaux?

«Les génériques utilisent des principes actifs ayant fait leurs preuves dans les préparations originales.»

Le développement de médicaments originaux entraîne des dépenses de recherche importantes. Le prix de vente plus élevé de l’original doit permettre au fabricant de couvrir le coût de développement.

A l’expiration du brevet protégeant la préparation originale, le principe actif qu’elle contient peut aussi être utilisé dans des génériques. Cela signifie donc que les génériques utilisent des substances qui ont déjà fait l’objet de recherches approfondies et dont la pratique quotidienne a montré l’efficacité sur une période relativement longue. Pour cette raison, le nombre d’études nécessaires est plus réduit, ce qui explique que les génériques coûtent nettement moins cher que les originaux.


9. Pourquoi n’y a-t-il pas de générique pour tous les médicaments?

«Les génériques ne peuvent être produits qu’après l’expiration du brevet.»

Le brevet est un titre de protection régi par la loi qui protège les découvertes et inventions durant une certaine période contre les imitations. Grâce à cette protection, le titulaire d’un brevet dispose pendant un temps limité du droit exclusif d’exploiter commercialement un principe actif dans un médicament et de compenser ainsi ses dépenses de recherche. A l’issue de ce délai de protection, le principe actif est à la disposition des fabricants de génériques. C’est seulement à partir de ce moment-là qu’il est possible de produire des génériques moins coûteux de médicaments à succès.


10. Les génériques font-ils obstacle à la recherche médicale?

«Les fabricants de génériques ne font en aucun cas obstacle à la recherche de nouveaux principes actifs et de nouveaux produits ou formes thérapeutiques.»

Les fabricants de génériques proposent aux clients des médicaments éprouvés à des prix moins élevés.

A une époque où la pression des coûts ne cesse de croître au sein du système de santé, les génériques peuvent participer à la réalisation d’économies. La réduction des coûts liée à l’utilisation de génériques en thérapie médicamenteuse est susceptible de contribuer à ce que le progrès médical puisse, à l’avenir, continuer de bénéficier à tous.